Skip to main content

Investissement ESG : en quoi la démarche est-elle bonne pour la planète et pour les affaires ?

Les notations d'investissement ESG tiennent compte de l'impact d'une entreprise sur le monde par le biais de ses pratiques environnementales, sociales et de gouvernance interne.

  • L’ESG (environnement, social et gouvernance) est une mesure importante pour les investisseurs.
  • De plus en plus d’entreprises se demandent en quoi consiste l’ESG ?” et s’orientent vers des activités plus durables.
  • Les notations ESG révèlent comment les entreprises atténuent les risques.
  • L’AEC et la fabrication sont associées à 60 % des émissions de CO2 et devraient donner la priorité aux initiatives ESG.

Concernant les effets de plus en plus graves du changement climatique, la planète Terre s’en sortira très bien si l’humanité ne fait rien pour limiter les émissions de carbone. La terre continuera à tourner. Les lapins et les taupes du parc situé à côté de ma maison de San Francisco continueront à sauter et à creuser des tunnels, sans être perturbés par la diminution de la biodiversité et l’augmentation des troubles civils et des inégalités. Mais les 8 milliards d’êtres humains de la planète (et ce n’est pas fini) ne s’en sortiront pas aussi bien, comme le confirme la littérature scientifique.

Les gens ressentent les effets du changement climatique, pleurent la disparition d’espèces et protestent contre l’injustice. Pourtant, la plupart d’entre eux ont joué un rôle dans la création de ces scénarios – et peuvent également jouer un rôle important dans leur atténuation. L’investissement ESG (environnemental, social, gouvernance) est un moyen de garantir un avenir durable pour les personnes et la planète.

Qu’est-ce que l’ESG ?

L’investissement ESG (environnemental, social et de gouvernance d’entreprise) est un outil que les investisseurs utilisent pour mesurer les enjeux non financiers d’une entreprise et comprendre comment elle gère les effets externes liées à son activité. Les initiatives ESG sont des actions qu’elle prend pour mener de manière plus durable et éthique son activité, et influencer et remettre en question ses impacts environnementaux (E), ses impacts sociaux (S) et sa gouvernance (G).

L'approvisionnement en matériaux durables, comme ceux de ce bâtiment écologique de Singapour, peut être pris en compte dans la notation ESG d'une entreprise.
L’approvisionnement en matériaux durables, comme ceux de ce bâtiment écologique de Singapour, peut être pris en compte dans la notation ESG d’une entreprise.

Les trois piliers de l’ESG

En 2005, les institutions financières les plus puissantes du monde se sont réunies pour étudier comment les entreprises peuvent associer profits et objectifs. Elles ont introduit le concept d’ESG dans leur rapport intitulé “Who Cares Wins: Connecting Financial Markets to a Changing World”, qui définit les trois piliers de ce mouvement.

Environnement

“Environnement” représente la manière dont les entreprises peuvent réduire leur impact sur le monde naturel. L’économie mondiale a été structurée sur un système énergétique dépendant des combustibles fossiles pour alimenter les moyens de production. Ce système a apporté de grands avantages – en particulier une croissance économique incroyable – qui ont toutefois entraîné des coûts importants, dont le changement climatique. Les initiatives environnementales encouragent les entreprises à adopter des modèles d’exploitation durables, comme l’utilisation d’énergies renouvelables, l’approvisionnement en matériaux durables, la réduction des déchets et l’écologisation des chaînes d’approvisionnement. Ces efforts peuvent réduire la quantité d’émissions de carbone associée à la croissance économique.

Social

Les pratiques des entreprises ont entraîné des déséquilibres et des inégalités au sein des entreprises et dans le monde en général, créant d’énormes écarts de revenus et d’opportunités. Les investissements “sociaux” se concentrent sur les droits de l’homme : donner du pouvoir aux travailleurs, aux communautés et aux personnes en amont et en aval des chaînes d’approvisionnement. Ils comprennent les initiatives en faveur de la diversité, les pratiques de travail équitables, la santé et la sécurité au travail, l’équité salariale, la formation de la main-d’œuvre, la protection des consommateurs et la confidentialité des données.

Gouvernance

La “gouvernance” se concentre sur le comportement des entreprises. Une mauvaise gouvernance peut entraîner une mauvaise gestion et même de la fraude, comme le scandale des émissions de Volkswagen en 2015 qui a augmenté le risque d’investir dans cette marque historique. Les investisseurs mesurent la gouvernance par des éléments tels que la responsabilité et la transparence financières d’une entreprise, la rémunération des employés et des dirigeants, la structure et la diversité du conseil d’administration, et la gestion des risques.

La partie sociale des notations ESG prend en compte des facteurs tels que les initiatives en matière de diversité, les pratiques de travail équitables et la santé et la sécurité sur le lieu de travail.
La partie sociale des notations ESG prend en compte des facteurs tels que les initiatives en matière de diversité, les pratiques de travail équitables et la santé et la sécurité sur le lieu de travail.

Comment utiliser l’investissement ESG pour votre entreprise

L’objectif de l’ESG est de créer de la valeur commerciale tout en ayant un impact sociétal et environnemental. Et c’est plus qu’un simple effet de mode : les investissements ESG devraient atteindre 53 000 milliards de dollars d’ici 2025.

Qu’est-ce qui motive l’investissement ESG ?

L’investissement ESG est un spectre. Les entreprises commencent généralement leur parcours ESG pour des raisons de conformité, c’est-à-dire simplement pour “faire moins mal”. Elles compensent les émissions de carbone et lancent des initiatives en faveur de la diversité pour cocher certaines cases. Mais la conformité est la porte d’entrée pour une ESG authentique et pour “faire plus de bien”, associée à la prise de conscience que les affaires ne vont pas bien quand la société ne va pas bien. C’est là qu’Autodesk et ses clients se situent – mesurer et gérer les risques qui conduisent à de meilleurs résultats sociétaux.

Les règles récemment proposées par la SEC étendront la déclaration des émissions pour inclure le champ d’application 3, une classification qui comprend les émissions des fournisseurs en amont et les émissions des clients en aval – qui ont traditionnellement été les paramètres d’émissions les plus difficiles à quantifier. Cette règle rend plus critique pour les entreprises le fait de s’aligner sur des associés favorables à l’ESG. De plus en plus, les entreprises sont tenues de divulguer leurs pratiques environnementales, par l’intermédiaire d’agences de reporting telles que le CDP et le Dow Jones Sustainability Index (DJSI), afin que leurs clients puissent démontrer que leurs fournisseurs sont respectueux de l’environnement. Il ne s’agit plus de ce qu’une entreprise fait en tant qu’entité unique, mais aussi au sein de l’écosystème dans lequel elle opère. Toutes les entreprises font désormais partie des émissions de portée 3 des autres.

Comment évaluer l’ESG ?

Les notations ESG sont une mesure du risque associé à une entreprise sur la base de ses politiques et pratiques. Les notations aident à déterminer les perspectives financières à long terme d’une entreprise et sont des paramètres clés pour les investisseurs.

Il existe différentes agences de notation qui compilent des fiches d’évaluation ESG avec différents degrés de transparence. Ces organisations, telles que Sustainalytics, MSCI ou DJSI, utilisent des critères propres à chaque secteur pour déterminer le classement d’une entreprise par rapport à ses pairs. Par exemple, MSCI a créé un système de notation par lettres. Les entreprises sont leaders (AAA, AA), moyennes (A, BBB, BB) ou à la traîne (B, CCC). D’autres utilisent des scores numériques.

Mais le fait qu’une entreprise soit forte dans un domaine ne garantit pas une excellente note. Tesla obtient un score élevé pour E, mais ses problèmes S et G font baisser sa note globale. Et elle est évaluée par rapport à d’autres entreprises automobiles, et non par rapport au secteur privé dans son ensemble. C’est pourquoi Tesla peut ne pas figurer dans le classement ESG, alors que des entreprises non durables mais bien notées, comme Royal Dutch Shell (qui est évaluée par rapport à ses pairs), peuvent obtenir de meilleurs résultats. L’écoblanchiment peut fausser les résultats, mais avec les nouvelles exigences de la SEC en matière de divulgation des risques climatiques, il sera plus difficile de manipuler le système.

Les secteurs de l'industrie manufacturière et de l'AEC sont associés à près de 60 % des émissions mondiales de carbone.
Les secteurs de l’industrie manufacturière et de l’AEC sont associés à près de 60 % des émissions mondiales de carbone.

Comment les entreprises peuvent mettre en œuvre des initiatives ESG

À l’heure actuelle, les entreprises manquent le coche si elles n’adhèrent pas aux initiatives ESG, notamment dans les secteurs de l’architecture, de l’ingénierie et de la fabrication.

  • L’AEC et l’industrie manufacturière sont associées à 60 % des émissions mondiales de carbone.
  • Les pénuries de main-d’œuvre et les chaînes d’approvisionnement complexes augmentent les risques
  • L’AEC et l’industrie manufacturière sont à la traîne des autres industries en matière de diversité

Voici comment les entreprises peuvent mettre en œuvre des stratégies ESG.

  • Parlez aux investisseurs, aux actionnaires et aux membres du conseil d’administration de la création d’une feuille de route ESG.
  • Rendre compte régulièrement aux évaluateurs ESG et être transparent sur ce que vous faites. Autodesk publie un rapport d’impact annuel pour partager les mises à jour des progrès.
  • Les investissements ESG doivent soutenir vos objectifs, être au cœur de votre entreprise et de votre mission, et aider vos clients et votre secteur.
  • Les entreprises de construction et de fabrication doivent réfléchir de manière critique à la façon d’intégrer l’ESG dans les modèles d’entreprise et d’appliquer la réflexion sur le cycle de vie pour inclure l’ensemble des chaînes d’approvisionnement (c’est-à-dire que cela ne doit pas être un ajout).
  • Exploiter la technologie pour soutenir les initiatives ESG. La technologie donne des moyens aux employés. Par exemple, le BIM fournit des données pour faciliter le suivi et l’établissement de rapports, et la gestion numérique des stocks peut réduire les déchets de 30 %.
Les nouvelles normes ESG prendront en compte non seulement les pratiques de l'entreprise, mais aussi l'impact de ses partenaires tout au long de la chaîne d'approvisionnement.
Les nouvelles normes ESG prendront en compte non seulement les pratiques de l’entreprise, mais aussi l’impact de ses partenaires tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Qu’en est-il de la réaction négative à l’ESG ?

L’essor de l’investissement ESG a suscité une certaine résistance aux États-Unis, des journalistes et des politiciens faisant remarquer que l’investissement ESG à lui seul ne résoudra pas le problème du changement climatique et des inégalités sociales. C’est certainement vrai. Toutefois, les perspectives à long terme de l’ESG reposent sur des bases solides. Les investisseurs cherchent en permanence à gérer les risques, et le changement climatique et les inégalités sont des risques importants à gérer. La pression exercée sur les entreprises pour qu’elles divulguent leurs émissions de carbone, leurs mesures de diversité et leurs normes de gouvernance ne diminuera pas dans un monde où la volatilité et l’incertitude ne font qu’augmenter. L’ESG évolue et change, mais la démarche est assurément là pour rester.

5 avantages de l’investissement ESG

Si les initiatives ESG nécessitent un investissement financier, les avantages dépasseront largement les coûts à long terme.

1. L’investissement ESG est bon pour la planète

Au fur et à mesure que les entreprises adoptent l’ESG, l’égalité augmentera et les émissions diminueront, ce qui est finalement bon pour la société et la planète. Les nouvelles règles de la SEC vont accélérer le processus. Les entreprises rejoignent des mouvements tels que la campagne “Objectif Zero” des Nations unies et le “Climate Pledge” et s’engagent à devenir neutres en carbone en prenant des mesures telles que l’achat d’énergie renouvelable et la compensation des émissions de carbone, comme l’a fait Autodesk. Si chaque entreprise fait sa part, le monde s’en portera mieux.

2. L’ESG aide à gérer le risque

Comme l’a déclaré Larry Fink, PDG de BlackRock, dans une lettre de 2020, “on ne peut plus séparer les risques climatiques des risques commerciaux”. Les nouvelles règles de la SEC poussent les entreprises à mieux gérer les risques climatiques qui seront pris en compte dans l’évaluation d’une entreprise. Les entreprises doivent gérer leurs externalités et mettre en place la gouvernance adéquate pour atténuer les risques ou faire face aux conséquences du marché.

L’avenir de l’ESG sera la manière dont les entreprises réduisent les inégalités et contribuent à la décarbonisation de leurs industries. Par exemple, Autodesk a été proactif quant à son engagement en matière de durabilité, en créant un comité directeur ESG et une stratégie d’impact en trois parties : ce que nous faisons en tant qu’entreprise, ce que nous faisons pour les clients, et comment nous rendons les industries à faible émission de carbone, résilientes et plus équitables.

3. L’ESG est bon pour les affaires

Une étude de la Stern School of Business de l’Université de New York a montré que les entreprises qui participent à la production de rapports ESG ont une meilleure valorisation au fil du temps. La gestion des risques ESG qui soutiennent l’équité, réduisent les émissions, garantissent la confidentialité des clients et favorisent la diversité pour permettre l’innovation peut maximiser les revenus. L’étude Stern a également montré que les entreprises qui donnent la priorité à l’ESG sont plus résilientes en cas de crise sociétale ou économique, ce qui est intéressant pour les investisseurs, surtout si l’on tient compte des leçons tirées de la pandémie de COVID-19.

Lorsque vous vous attachez à “faire plus de bien” au lieu de vous contenter de cocher des cases, les investissements ESG génèrent des rendements supérieurs car ils montrent que vous êtes consciencieux, ce qui génère plus d’affaires. Ils permettent également d’attirer et de retenir les talents, ce qui constitue un avantage sur le marché du travail actuel. Ce type de gouvernance intelligente suscite l’intérêt des investisseurs et des rendements plus élevés.

4. Investisseurs de la prochaine génération

Les générations actuelles d’investisseurs font bouger les choses avec un nouvel ensemble de critères. Ils se soucient profondément de l’intérêt général et considèrent les risques liés au changement climatique et aux inégalités comme des enjeux majeurs, ce qui rend plus coûteux le fait de ne pas y faire face. Et le monde de l’entreprise réagit. En 2019, la Business Roundtable, une association professionnelle influente, a redéfini ce qu’est une entreprise, qui n’est plus exclusivement axée sur les actionnaires mais qui inclut les clients, les employés et les communautés.

5. Les normes ESG sont là

Les notations ESG révèlent ce que font des dizaines de milliers d’entreprises pour atténuer les risques. Même si les notations continuent d’évoluer et de s’étendre – certaines incluent même la cybersécurité et les risques géopolitiques – elles établissent la norme pour que les entreprises puissent voir comment elles se situent par rapport à la concurrence et comment faire mieux. Le secteur public, en particulier dans l’UE et aux États-Unis, commence à normaliser les exigences en matière de rapports sur les émissions de carbone et les questions sociales. Bien qu’il reste encore du travail à faire, il y a une plus grande clarté sur ce que les entreprises sont censées rapporter pour répondre à des exigences ESG spécifiques.

Les entreprises commencent à comprendre que ce qui est bon pour les gens et la planète a plus de valeur dans une perspective de croissance à long terme que les avantages et les rendements financiers à court terme. Oui, les profits restent primordiaux. Mais des pratiques socialement responsables et respectueuses de l’environnement peuvent accroître les bénéfices. Et elles comptent – pour les employés, les clients et les investisseurs. Les entreprises qui adoptent l’ESG seront absolument gagnantes sur le long terme.

À propos de l'auteur

Joe Speicher est le directeur général de Autodesk, il soutient les personnes et les organisations les plus influentes qui utilisent le design pour lutter contre le changement climatique et contribuer à la création d'un monde meilleur.

Profile Photo of Joe Speicher, Autodesk VP - FR